Maux de tête tout le temps, douleurs lombaires , saignements avec gros caillots pendants 10 jours

Bonjour je suis aide soignante à  la l’hôpital avec la pression j’ai céder à  la vaccination , suite a la première injection: maux de tête tout le temps, douleurs lombaires , saignements avec gros caillots pendants 10 jours .

Militaire 34 ans sportif bonne santé je suis scientifique rationnel certainement pas hypocondriaque. J’ai porté les armes sur de nombreux théâtres d’opérations dont le Levant et le Sahel je ne suis ni antivax ni antiscience ni égoïste ni irresponsable.

Après avoir louvoyé pendant quelques mois j’ai fini par céder contre mon gré à  la vaccination pour ne pas pénaliser mon unité qui avait besoin de moi en vue d’un déploiement à  venir (de manière incompréhensible j’avais été déclaré inapte OPEX du fait de mes interrogations sur le vaccin à  ARN). Le lendemain et les jours suivants je ressens des pincements au cœur et des picotements au bout des doigts.

Je décide de consulter à  J+3. L’infirmier me fait un électrocardiogramme et s’exclame : oh putain! Il décide de recommencer. Après le deuxième électrocardiogramme je lui demande : Rien de grave ? Vous serez reçu par un médecin me répond-il sobrement.

La toubib me reçoit et déclare qu’il y a effectivement un problème mais que ça n’a rien à  voir avec le vaccin que c’est de ma faute que j’aurais déjà effectuer un suivi cardiaque régulier. ça tombe bien vous allez pouvoir comparer les électrocardiogrammes. Elle compare attentivement et déclare : Bon finalement je vais vous signaler comme possible effet secondaire du vaccin.

Elle m’ausculte au stéthoscope et s’exclame : Ouh là ! Puis elle m’envoie faire un troisième électrocardiogramme sur une période plus longue pour être sure de ce qu’elle observe. Elle finit par me déclarer inapte à  toute activité physique militaire ou sportive et me demande de consulter un cardiologue.

Le lendemain toujours avec les mêmes symptômes je cherche à  prendre rendez-vous dans un hôpital militaire afin de passer plus vite. Les secrétaires médicales me font tourner en bourrique (je passe rapidement) puis finissent par lâcher le morceau : Vous ne pouvez pas affirmer que vos troubles sont dus au vaccin c’est le médecin militaire lui-même qui établit un possible lien dans son courrier.

Le lendemain de ma prise de rendez-vous mes symptômes cardiaques se calment mais je ressens un engourdissement de mon bras gauche puis de ma jambe gauche j’ai la paupière gauche qui tombe et la joue gauche partiellement anesthésiée.

Trois semaines après la vaccination je me rends à  l’hôpital militaire. Pour l’anecdote il y a dans la salle d’attente du service de cardiologie une jeune recrue qui s’était effondrée pendant une épreuve sportive quelques jours après sa vaccination. Surement un hasard.

Pour ma part mon électrocardiogramme est revenu normal. à€ l’échographie le cardiologue observe de légères anomalies mais qu’il considère comme bénignes. Il me déclare que mes troubles cardiaques passagers ne sont pas dus à  la vaccination.

Je n’y crois pas : ça ne m’était jamais arrivé avant ça m’arrive dans les jours qui suivent la vaccination. Que mes symptômes soient bénins que je n’aie pas de séquelles apparentes je ne puis que m’en réjouir. Mais qu’on ne me dise pas que c’est un hasard.

Je dois signaler pour être tout à  fait honnête que je n’ai pas ressenti grand chose à  la deuxième dose. Il faut dire que la toubib (civile cette fois-ci) ne m’a injecté que la moitié de la dose après m’avoir entendu décrire les effets secondaires de la première. J’espère retrouver mon aptitude sous peu et pouvoir partir en mission avec mon unité le mois prochain comme avant cette saleté de vaccin.

J’ai toutes les copies des courriers médicaux et électrocardiogrammes je peux vous les envoyer si vous voulez la preuve de ce que j’affirme. Je vous demande simplement de préserver mon anonymat pour ne pas me mettre en difficulté avec ma hiérarchie.

Pour l’anecdote plusieurs militaires moins gradés que moi m’ont déclaré qu’ils avaient subi eux aussi des effets secondaires mais que des infirmières les ont menacés de voir leur contrat non-renouvelé s’ils se signalaient à  un médecin. Merci de donner de la visibilité à  ces personnes prises en étau entre la pression de leur hiérarchie et le fanatisme du monde médical.

Cordialement.

Related posts

Vaccin moderna 13 décembre 2021, 24h après rythme cardiaque à 120 même au repos…

Administration

On m’a diagnostiquer une phlébite après la première dose

Administration

Thrombose veineuse et artérielle jambe droite plus Embolie plumonaire sévere

Administration